Les incroyables vertus du jeûne pour allonger la durée de vie

Pourquoi jeûner ?

Les bienfaits du jeûne ne sont plus à démontrer : Lutte contre l’obésité, les cancers, amélioration des facultés cognitives et de certaines maladies chroniques, nettoyage du système digestif, purge globale de l’organisme ; en bref, pourquoi s’en priver ?
Depuis des millénaires, le jeûne connaît des adeptes dans de nombreuses cultures et religions. Le fait de se priver volontairement de nourriture – et éventuellement de boisson – permettrait au mental de s’apaiser, accroissant la faculté d’intériorisation nécessaire pour méditer et prier de manière plus consciente et plus efficace.

Le jeûne, selon une étude de la clinique de jeûne Büchinger effectuée sur 372 personnes ayant jeûné plus de dix fois au cours des quarante dernières années, produirait des effets psychiques comme la sensation de bien-être et une vitalité accrue, une harmonisation de l’humeur et une stabilité émotionnelle. Cela permettrait de diminuer le stress et d’accroître la faculté de résolution des problèmes liés à la vie quotidienne. 

« On observe une sorte de libération, un lâcher-prise, ainsi qu’une sensibilité accrue. »

Dr Büchinger

Les 3 méthodes de jeûne efficaces

Il existe de nombreuses méthodes de jeûne. Entre autres : La privation totale de nourriture et de boisson durant 24 heures ; le jeûne prolongé de 5 à 10 jours dans une clinique spécialisée, ou le jeûne intermittent 16h/8h (ou Fasting). Nous allons à présent approfondir ces différentes méthodes de jeûne.

Le jeûne de 24 heures

Après avoir pris votre petit-déjeuner, vous devez attendre le lendemain pour reprendre un nouveau petit-déjeuner. Cela permet de mettre le système digestif au repos et d’éliminer les toxines du corps. Pratiqué avec privation d’eau, – on l’appelle alors jeûne sec ou complet –, ou avec la prise de boisson : eau ou jus de fruits sans sucres ajoutés, le plus important est d’écouter votre corps et d’y aller progressivement. Vous pouvez effectuer un jeûne par mois, puis un jeûne par semaine. Vous ressentirez rapidement les bienfaits de ces jeûnes successifs sur votre organisme.

Le jeûne prolongé

L’idéal est de jeûner une à deux fois par an une semaine si votre vitalité vous le permet. Les saisons idéales pour cette pratique se situent au printemps et à l’automne. Selon la méthode Büchinger, il est recommandé de jeûner pendant une période de 5 à 10 jours en limitant l’apport quotidien en nourriture à 250 calories par jour. On peut, par exemple, prendre un quart de jus de fruits ou de jus de légumes par jour + un quart de bouillon de légumes frais (l’eau de cuisson des légumes) + des tisanes éventuellement sucrées avec un peu de miel + de l’eau minérale à volonté.

Voici une proposition d’entrée dans un jeûne d’une durée de sept jours, afin de vous assurer une bonne préparation : Jour J – c’est-à-dire le premier jour de jeûne effectif – moins 4 : ni viandes, ni poissons, ni œufs et augmenter la ration de fruits et légumes. Jour J – 3 : plus de produits laitiers. Jour J – 2 : plus de céréales et leurs dérivés : farine, pâtes, pain. Jour J – 1 : fruits et légumes uniquement, crus et cuits, à volonté. La sortie du jeûne suit le même protocole.

La pratique du jeûne prolongé est recommandée avec l’assistance d’un Naturopathe ou en clinique spécialisée. Elle permet une purification complète de l’organisme, notamment pour supprimer les substances toxiques résiduelles liées à une chimiothérapie.

Le jeûne intermittent – ou Fasting

Le Fasting, ou jeûne intermittent n’est pas un régime. Il ne va pas vous priver de nourriture, mais va vous indiquer quand manger. En jeûnant pendant une période de 16 heures, suivies d’une plage de 8 heures pour vous alimenter « normalement ». Vous allez ainsi permettre à votre corps d’assimiler complètement la nourriture ingérée et de lui donner le temps de se régénérer. Cela va vous permettre de perdre du poids, et d’allonger votre existence. En effet, certaines études ont démontré une augmentation considérable de la durée de vie en pratiquant le Fasting. Cela s’explique notamment par l’augmentation de la production de l’hormone de croissance humaine (HGH) et par l’amélioration de la sensibilité à l’insuline[ii].

L’un des nombreux autres avantages liés au jeûne intermittent est l’accroissement de la masse musculaire, grâce à l’hormone de croissance sécrétée massivement durant le cycle (incroyable : jusqu’à 2 000 % de plus !). Cela contredit la thèse selon laquelle les culturistes doivent manger régulièrement pour ne pas perdre de masse musculaire. Il est également prouvé que le jeûne augmente le taux de testostérone de 180 %, cette hormone étant également indispensable pour le développement de la masse musculaire[iii].

Pendant votre pratique du jeûne intermittent, vous devez vous assurer de jeûner au minimum 12 heures consécutives. En effet, ce n’est qu’après 12 heures de jeûne que les réserves de glycogène (l’énergie issue des glucides) s’épuisent et que votre corps se met à brûler les graisses. L’idéal est donc d’étendre votre jeûne à 16 heures, vous faisant bénéficier d’une combustion des graisses de 4 heures minimum.

Buvez beaucoup d’eau ! Vous pouvez éventuellement absorber du thé vert ou du café noir, mais vous devez vous abstenir de toute boisson contenant des glucides et des protéines, qui entraîneraient l’augmentation de la glycémie et la production d’insuline.

Durant la plage d’alimentation de 8 heures, prévoyez deux repas + une collation dans l’après-midi si besoin. Vous pouvez prévoir de commencer votre jeûne de 16 heures après votre repas du soir, à 20 heures, jusqu’à 12 heures le lendemain. Si votre rythme ne convient pas à ces horaires et que vous dînez plus tard, dans ce cas prévoyez un jeûne 15/9, de 21 heures à midi par exemple.

S’il vous est trop difficile d’effectuer un jeûne intermittent de 16 heures, dans ce cas commencez par 12 heures, puis ajoutez une heure par semaine, jusqu’à atteindre les 16 heures recommandées.

Dans tous les cas, écoutez votre corps, ne forcez pas les choses, et si vous craquez un jour, cela n’est pas grave ! Dans ce cas recommencez le lendemain, l’important est de se sentir mieux dans son corps, dans sa peau et dans sa vie, pas de se faire souffrir !

Le Fasting, ou jeûne intermittent n’est pas un régime. Il ne va pas vous priver de nourriture, mais va vous indiquer quand manger. En jeûnant pendant une période de 16 heures, suivies d’une plage de 8 heures pour vous alimenter « normalement ». Vous allez ainsi permettre à votre corps d’assimiler complètement la nourriture ingérée et de lui donner le temps de se régénérer. Cela va vous permettre de perdre du poids, et d’allonger votre existence. En effet, certaines études ont démontré une augmentation considérable de la durée de vie en pratiquant le Fasting. Cela s’explique notamment par l’augmentation de la production de l’hormone de croissance humaine (HGH) et par l’amélioration de la sensibilité à l’insuline[ii].

L’un des nombreux autres avantages liés au jeûne intermittent est l’accroissement de la masse musculaire, grâce à l’hormone de croissance sécrétée massivement durant le cycle (incroyable : jusqu’à 2 000 % de plus !). Cela contredit la thèse selon laquelle les culturistes doivent manger régulièrement pour ne pas perdre de masse musculaire. Il est également prouvé que le jeûne augmente le taux de testostérone de 180 %, cette hormone étant également indispensable pour le développement de la masse musculaire[iii].

Pendant votre pratique du jeûne intermittent, vous devez vous assurer de jeûner au minimum 12 heures consécutives. En effet, ce n’est qu’après 12 heures de jeûne que les réserves de glycogène (l’énergie issue des glucides) s’épuisent et que votre corps se met à brûler les graisses. L’idéal est donc d’étendre votre jeûne à 16 heures, vous faisant bénéficier d’une combustion des graisses de 4 heures minimum.

Buvez beaucoup d’eau ! Vous pouvez éventuellement absorber du thé vert ou du café noir, mais vous devez vous abstenir de toute boisson contenant des glucides et des protéines, qui entraîneraient l’augmentation de la glycémie et la production d’insuline.

Durant la plage d’alimentation de 8 heures, prévoyez deux repas + une collation dans l’après-midi si besoin. Vous pouvez prévoir de commencer votre jeûne de 16 heures après votre repas du soir, à 20 heures, jusqu’à 12 heures le lendemain. Si votre rythme ne convient pas à ces horaires et que vous dînez plus tard, dans ce cas prévoyez un jeûne 15/9, de 21 heures à midi par exemple.

S’il vous est trop difficile d’effectuer un jeûne intermittent de 16 heures, dans ce cas commencez par 12 heures, puis ajoutez une heure par semaine, jusqu’à atteindre les 16 heures recommandées.

Dans tous les cas, écoutez votre corps, ne forcez pas les choses, et si vous craquez un jour, cela n’est pas grave ! Dans ce cas recommencez le lendemain, l’important est de se sentir mieux dans son corps, dans sa peau et dans sa vie, pas de se faire souffrir !

[i] Source : La Vie [ii] Source : NCBI [iii] Source : NCBI

Michaël Gisserot

Michaël Gisserot

Je suis un passionné de développement personnel et de spiritualité. J'aime vous transmettre cette passion dans mes articles. Auteur certifié pour Spiri'Vie.

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Nos formations certifiantes

Soyez averti des nouvelles formations

Et des offres spéciales !

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
SpiriVie Formations Logo

Les autres articles